L'Étoile du Nord

Infolettre

« Tuez un travailleur, allez en prison »

Amendes « minimes » contre l’entreprise responsable de la mort de travailleurs londoniens

Temps de lecture:2 Minute

Abonnez-vous à notre infolettre:

En janvier, les entreprises East Elgin Concrete Forming et iSpan Systems LP ont toutes deux été condamnées à une amende par le ministère du Travail de l'Ontario, une sanction "minimale" selon les syndicats et les militants syndicaux. Il s'agit d'une simple tape sur les doigts pour ces entreprises de construction, qui ont causé la mort de deux travailleurs ontariens.

En 2020, Henry Harder, 26 ans, et John Martens, 21 ans, ont trouvé une mort tragique sur leur chantier, écrasés par l'effondrement d'un bâtiment en construction au 555 Teeple Terrace à Woodstock, en Ontario. Plusieurs autres de leurs collègues ont été blessés. Au total, six familles ont été affectées à vie par cette tragédie.

À la suite du verdict de culpabilité, iSpan Systems a été condamnée à une amende de 260 000$ et East Elgin Concrete Forming à une amende de 140 000$. Toutes deux ont été reconnues coupables d'infractions à la Loi sur la santé et la sécurité de l'Ontario liées à l'incident mortel survenu sur le lieu de travail. Un petit prix à payer pour la mort de deux jeunes hommes, selon les travailleurs et les syndicats.

La présidente de la Fédération du travail de l'Ontario (FTO), Laura Walton, s'est prononcée contre la décision du 20 janvier dans un communiqué de presse : « Lorsque nous voyons des amendes comme celle-ci être imposées, elles ne sont pas du tout à la hauteur. Soyons clairs, ce n'est qu'une amende. Cela montre franchement que le système actuel ne fonctionne pas pour les travailleurs ». Le slogan « Tuez un travailleur, allez en prison » a été un point de ralliement, mettant en lumière la gravité des problèmes de santé et de sécurité des travailleurs dans la province.

« Le slogan devrait être Tuez un travailleur, allez en prison. C'est aussi simple que cela », a déclaré publiquement M. Walton au sujet des opinions de l'OFL. « Tant que les employeurs négligents ne seront pas inculpés et condamnés à une peine de prison, ils ne reconnaîtront pas leur responsabilité ». À l'heure actuelle, la peine d'emprisonnement maximale pour les personnes et les entreprises coupables ne dépasse pas 12 mois.

En 2021, c'est le secteur de la construction qui a enregistré le plus grand nombre d'accidents mortels, avec 35% de tous les décès traumatiques survenus sur le lieu de travail dans la province. Le deuxième secteur est celui du transport et de l'entreposage, avec 19%, et le troisième, celui de la fabrication, avec 13%. De 2019 à 2022, le ministère du Travail de l'Ontario signale que les blessures critiques signalées dans tous les secteurs du travail sont passées de 2115 à 2387, soit une augmentation de 13% en seulement quatre ans, ce qui constitue une tendance inquiétante. Avec la technologie d'aujourd'hui et des normes de sécurité plus élevées, la tendance devrait être inversée.

Henry Harder, 26 ans, à gauche, et John Martens, 21 ans, ouvriers du bâtiment tués lors de l'effondrement d'un immeuble à Woodstock (Ontario), décembre 2020.
Soutenez le journalisme à contre-courant ← Pour aider l'Étoile du Nord à continuer à produire des articles du point de vue de la majorité et dans l'intérêt de la majorité, faites un don! Chaque contribution est précieuse.