L'Étoile du Nord

S’abonner

Travailleurs de BHX4 Coventry en grève

Amazon embauche 1300 travailleurs pour démanteler un syndicat britannique

Temps de lecture:5 Minute

Abonnez-vous à notre infolettre:

En janvier de cette année, les travailleurs d'Amazon du centre de traitement BHX4 de Coventry, en Angleterre, sont entrés en arrêt de travail, devenant ainsi les premiers travailleurs d'Amazon de l'histoire du Royaume-Uni à se mettre en grève—et ils ne semblent pas prêts à céder. Avec le soutien du syndicat GMB (un syndicat général britannique), ils ont tenu 22 jours de grève au total, la dernière vague de grèves ayant eu lieu pendant la Prime Week d'Amazon et ayant rassemblé un nombre record de plus de 1 000 travailleurs sur le piquet.

Une semaine avant cette grève, le syndicat GMB a été contraint de retirer sa candidature syndicale à BHX4, après avoir appris qu'Amazon avait embauché plus de 1 300 travailleurs en moins d'un mois afin de diluer le pourcentage de membres du syndicat dans l'entrepôt. Le syndicat GMB avait déposé sa demande officielle de reconnaissance syndicale en avril, alors qu'il comptait plus de 800 membres ayant signé leur carte sur les quelque 1 400 travailleurs de l'entrepôt, soit bien plus que le seuil de 50 % d'adhésion nécessaire pour obtenir la reconnaissance syndicale au Royaume-Uni.

Stuart Richards, organisateur principal du GMB, s'est exprimé sur la situation : "Amazon a refusé de verser aux travailleurs un salaire décent, mais paie maintenant 1 300 travailleurs supplémentaires pour tenter de briser le syndicat. Nous estimons que cela représente plus de 300 000£ (518 000$) par semaine, juste pour empêcher les travailleurs de s'exprimer sur leur lieu de travail. C'est plus que ce qu'il en coûterait pour payer à la main-d'œuvre initiale les 15£ de l'heure qu'elle demandait. C'est de l'escroquerie, tout simplement".

Un journaliste de l'Étoile du Nord s'est rendu à Coventry et s'est entretenu avec Garfield Hylton, un travailleur de BHX4 depuis près de cinq ans et qui est maintenant représentant de GMB. Il explique qu'il n'y a normalement pas de vague d'embauches en juin, mais alors qu'il était assis dans la salle de repos, il pouvait voir le flot de nouveaux employés. Les chiffres d'Amazon en matière d'embauche sont passés de 500 à 1 300 en peu de temps.

L'Étoile du Nord s'est également entretenue avec Darren Westwood, un travailleur de longue date de BHX4 et le représentant du GMB pour Amazon dans les régions du Midland en Angleterre. "Ils ne l'apprécient peut-être pas, mais nous avons le droit d'être syndiqués. Ils trichent, contournent les règles et font ce qu'ils ont fait avec le CCA (Commission Centrale d'Arbitrage) et c'est bien. Si c'est ainsi qu'ils veulent jouer le jeu, c'est très bien. Mais nous continuerons.

Le CAC est un tribunal du ministère britannique des Affaires et du commerce, qui prétend "encourager des accords équitables et efficaces sur le lieu de travail en résolvant les conflits collectifs", mais M. Richards affirme que la CCA ne fonctionne pas de manière équitable, en particulier dans le cas du conflit à BHX4. Selon lui, la procédure favorise fortement les employeurs. Le nombre de travailleurs sur le site n'est pas confirmé tant que le CCA ne l'a pas vérifié, mais il y a un long délai entre la demande et cette vérification. Amazon a donc eu le temps d'embaucher les 1 300 travailleurs, transformant la majorité de leur carte signée en minorité. La CCA n'a pas de procédure d'appel pour ce type de contrôle.

La vague d'embauches d'Amazon a donc presque doublé le nombre de travailleurs dans l'entrepôt, ce qui, selon les travailleurs, a créé des points d'étranglement dans les couloirs pendant les pauses et les changements d'équipe, et a soulevé des problèmes de sécurité en cas d'évacuation pour cause d'urgence ou d'incendie. En tant qu'ancien instructeur de formation dans l'entrepôt, M. Hylton a fait remarquer qu'il était pratiquement impossible de former correctement autant de travailleurs dans les délais impartis par Amazon, ce qui remet en question l'intégration correcte des protocoles de santé et de sécurité, ainsi que les pratiques d'utilisation des équipements.

Les travailleurs ont également indiqué que nombre d'entre eux ont perdu leurs heures supplémentaires en raison de l'afflux de nouvelles recrues. Les travailleurs de BHX4 sont les travailleurs d'Amazon les moins bien payés du pays, avec un salaire de 11£ par heure. "Beaucoup de gens, pour survivre, ont fait 60 heures par intermittence sur une période de quatre ans et demi. Tout d'un coup, Amazon a dit 'donnons-le aux nouveaux embauchés qui sont là depuis moins de quatre semaines', ce qui a contrarié le personnel". a expliqué M. Hylton.

Ce que la majorité des rapports sur la situation à BHX4 ne mentionnent pas, c'est qui exactement Amazon a choisi d'embaucher. "La plupart d'entre eux étaient des étudiants étrangers, ce qui n'est pas grave. Mais le problème, c'est qu'ils ont des visas d'étudiant et qu'ils ne peuvent pas faire grève, car si leur argent tombe en dessous d'un certain niveau, ils perdent leur droit à la citoyenneté," note Westwood.

Malgré les tentatives d'Amazon de monter les travailleurs les uns contre les autres et de les éloigner du syndicat, leurs tactiques n'ont fait que pousser davantage de travailleurs à signer des cartes avec le GMB. Le premier jour de grève en juin, plus de 40 travailleurs ont signé leur carte. Un travailleur qui avait récemment signé sa carte a déclaré à l'Étoile du Nord que "le syndicat est le seul moyen de nous protéger d'Amazon".

À propos de la réaction des travailleurs aux tactiques antisyndicales d'Amazon, Westwood déclare que "nous n'avons pas encore triché et nous ne tricherons pas. Nous allons gagner à la loyale et espérons que cela donnera à tout le monde le courage de se lever. C'est à notre portée si vous avez suffisamment de personnes et que vous avez ces conversations gênantes sur le syndicat. Cela arrivera parce que nous nous battons tous pour la même chose".

Soutenez le journalisme à contre-courant ← Pour aider l'Étoile du Nord à continuer à produire des articles du point de vue de la majorité et dans l'intérêt de la majorité, faites un don! Chaque contribution est précieuse.